Revivre la tradition du vin à Paris

Avec l’explosion des brasseries parisiennes et l’ouverture d’une distillerie au 10e arrondissement, boire un verre de vin blanc sorti tout droit de la rue de Montreuil c’est possible grâce aux nouveaux entrepreneurs qui se lancent dans une nouvelle aventure viticole en plein cœur de Paris.

Après la fermeture des derniers chais de Bercy dans les années 60, deux nouveaux chais de vinification ouvriront leur porte. Les vignerons Parisiens et la Winerie Parisienne, produiront en plein centre de Paris les plus bons vins de France. Même si le raisin ne vient pas forcement de l’île de France, toutes les étapes de production seront réalisées à Paris.

 

Du raisin de la compagne au vin de ville

Selon le dirigeant du négoce en vin le Raphaël Michel, Guillaume Ryckwaert, « c’est vraiment une idée audacieuse de faire renaître l’histoire viticole parisienne ».

C’est grâce à l’idée ingénieuse qui a germé en 2014, en entendant parlé de la nouvelle tendance de production d’alcool locale lancée à New-York, que l’un des fondateurs a décidé d’ouverture ce chai. « À Paris, il n‘y avait rien, du coup, j’ai décidé avec trois autres associés de produire du vin là ou les gens y consomment » à commenté le propriétaire du chai parisien.

L’ouverture officielle du vignerons parisiens est prévue pour le mois de mars 2018. À quelques kilomètres, rue Montreuil, on retrouve Julien Bengué le jeune propriétaire du Winerie qui a déjà ouvert en décembre. « Notre chai s’inscrit dans la tradition parisienne : sélectionner les meilleurs lots de vins, les faire transporter à Paris, les assembler et les y embouteiller » déclare le propriétaire en mettant l’accent sur son envie de ressusciter les halles aux vins de Paris.

« L’idée est de faire participer les parisiens à la production de nos cuvées. C’est pour cette raison qu’à partir des vendanges de 2017 nous vinifierons les meilleurs des cépages dans notre chai parisien » déclare Julien Bengué.

Les vignes parisiennes

Le propriétaire du Raphaël Michel, le négoce en vin, a mentionné « ces nouveaux chais apporteront de la fraîcheur au secteur viticole, en décomplexant le rapport au vin ». En effet, les nouveaux entrepreneurs proposeront aussi des ateliers et des sessions d’œnologie.

Le domaine du vin reste un peu fermé et poussiéreux, pour ces raisons que le vin français perd du terrain par comparaison à d’autres pays.

Même si les vignes existent encore à Paris, la production est assez faible, ne pouvons pas produire assez de vin. Mais si la réglementation des droits de plantation change à l’échelle européenne, cela permettra de planter des vignes en île de France. Et les viticulteurs pourront ainsi produire des vins de l’agriculture du Grand Paris. Mais pour l’instant, ce qui compte le plus pour la commercialisation du vin à Paris, c’est la qualité du vin.