Gestion du stress :

La gestion du stress et la réduction du stress constituent des aspects importants de la promotion de la santé.

Certaines études montrent que le stress a des effets délétères sur la santé et qu’il existe une relation de cause à effet entre le stress et les maladies infectieuses, les lésions traumatiques (résultant, par exemple, d’un accident de la route) et certaines affections chroniques.

Le stress est devenu inévitable dans les sociétés modernes, où on exige des rendements excessifs.

C’est la raison pour laquelle Filiassur assurance déploie de plus en plus d’efforts pour encourager la population à combattre adéquatement le stress et à en réduire la forme nuisible.

Les programmes de promotion de la santé de “Filiassur assurance” portant sur le stress font souvent appel à des techniques telles que la relaxation, l’activité physique et la modification des situations stressantes.

  Activité physique :

La bonne condition physique fait également partie des principes de base de la promotion de la santé.

En étudiant le lien entre la santé et la bonne condition physique, des cliniciens et des chercheurs ont découvert qu’un programme régulier d’exercices peut favoriser la santé : il améliore le fonctionnement des appareils circulatoire et respiratoire, contribue à réduire les concentrations de cholestérol et des lipoprotéines de basse densité, abaisse le poids corporel en augmentant la dépense énergétique, retarde l’apparition des changements dégénératifs comme l’ostéoporose, et améliore la souplesse, la force musculaire globale et l’endurance.

En revanche, l’activité physique peut être dangereuse si la personne néglige de s’y engager graduellement et d’augmenter lentement l’intensité en tenant compte de ses réactions.

Tout programme d’exercices doit être personnalisé en fonction de l’âge, de l’état physique et des facteurs connus de risque cardiovasculaire ou autre.

Un programme d’exercices approprié peut avoir des répercussions très favorables sur le rendement au travail et ailleurs, sur l’aspect physique et sur la santé physique et émotionnelle de la personne.

  Croyance en l’efficacité de l’action préventive :

– L’intention d’utiliser régulièrement de la soie dentaire peut dépendre de l’attitude de la personne, c’est-à-dire de la perception de ce comportement comme étant agréable ou désagréable.

– L’intention d’un jeune de fumer sa première cigarette peut être déterminée par la norme qui prévaut à l’intérieur de son groupe d’appartenance.

– L’utilisation d’un préservatif est plus probable lorsque la personne se reconnaît le droit de l’exiger au cours d’une relation sexuelle.

– Une personne peut s’être habituée à mettre sa ceinture de sécurité et le faire maintenant sans y penser.

– Une personne peut avoir des difficultés à modifier sa diète parce que les membres de sa famille ne croient pas que l’alimentation est importante pour la santé.

– La personne peut se situer à différents stades reflétant son intention de changer, dans un avenir plus ou moins rapproché, un comportement néfaste à sa santé.

La décision d’adopter un comportement de santé est fondée sur le poids que la personne accorde aux avantages et aux inconvénients de ce comportement.

 

L’abcès dentaire est une accumulation du pus liée à une infection.

Cette affection résulte de la complication d’une carie dentaire non soignée.

 

  Qu’est-ce qu’une carie dentaire ?

Une carie est la destruction progressive de la dent par des bactéries.

Elle se développe toujours de l’extérieur vers l’intérieur de la dent.

Cette carie peut provoquer des douleurs et des infections.

En l’absence des soins, la carie progresse, atteint la pulpe dentaire et détruit la dent.

La salive protège les dents des caries, elle les nettoie, neutralise l’acidité de la bouche, répare les micro-altérations de l’émail dentaire, et protège les tissus de la bouche.

Elle a un rôle antibactérien et antifongique.

Certaines maladies chroniques diminuent la sécrétion salivaire, ce qui favorise la survenue de caries.

Dans ce cas, la salive ne peut plus agir contre l’acidité de la bouche.

On distingue quatre classes de dents :

Les molaires, les canines, les incisives, et les prémolaires.

L’être humain possède successivement deux dentitions : une dentition temporaire et une dentition permanente.

  Comment survient l’abcès ?

En cas de carie profonde, les infections bactériennes peuvent provoquer un abcès dentaire.

Celle-ci, peut également déclencher une infection (par des bactéries).

L’abcès peut avoir d’autres causes, comme une maladie des gencives (ou une blessure), les traumatismes dentaires suite à un choc, ou une infection au niveau d’une dent de sagesse.

 

  Les symptômes de l’abcès dentaire :

Dans la plupart du temps, il s’agit d’une douleur intense dans la gencive.

Cette douleur lancinante peut parfois se propager à l’oreille, au cou, ou à la mâchoire inférieure.

Quelquefois, il y a d’autres symptômes qui apparaissent, comme des troubles de sommeil, une difficulté à ouvrir la bouche, une gêne pour bouger la langue, une douleur à la pression pour la mastication, une sensibilité aux boissons très chauds, un sentiment général de malaise, un goût désagréable dans la bouche, un gonflement de la gencive et parfois, une fièvre oscillant entre 40 et 43 degrés.

  L’évolution de l’abcès dentaire :

Sans traitement, l’abcès évolue vite vers une fistulisation.

Ce phénomène atténue les symptômes, mais, dans ce cas, l’infection peut engendrer d’autres complications, elle peut même entraîner une sinusite.

Les germes qui sont responsables de l’abcès, engendrent à leur tour, une nouvelle infection dans les reins, dans les poumons, dans la paroi interne du cœur, au niveau des tissus sous-cutanés, ou même au niveau d’une articulation (genou, hanche, …).

Les effets néfastes de l’abcès non soigné :

Un abcès non soigné peut causer une infection broncho-pulmonaire, il peut même provoquer une inflammation de l’estomac, ou encore une inflammation de l’intestin.

L’abcès dentaire favorise le développement de maladies cardio-vasculaires (ischémie, …), et déclenche une septicémie.

Quelles sont les clés de la prévention ?

Pour garder les gencives en bonne santé, il est recommandé de se laver les dents après chaque repas (le brossage permet d’éliminer la plaque dentaire).

 

  La prise en charge des abcès :

Filiassur assurances, couvre tous les soins dentaires.

Ses chirurgiens-dentistes et ses stomatologues, sont très compétents.

Dans le cas où, vous avez un abcès dentaire, les dentistes specialistes de Filiassur vont bien s’occuper de vous, et vous prennent totalement en charge.

Ils nettoient les canaux qui contiennent les tissus infectés et mettent en place une pâte à la place de la pulpe retirée, afin d’éviter une nouvelle infection.

 

 

 Les médias radiodiffusés : équitable et équilibré

“Les radiodiffuseurs financés (partiellement) par des ressources publiques ont, en dehors de leurs fonctions, l’obligation de donner une image globale du spectre politique. Cela n’est pas discuté.

S’il y a débat, ce serait plutôt sur la façon d’assurer ou d’appliquer l’impartialité et l’égalité d’accès au radiodiffuseur public.

Dispositions statutaires et contrôle a posteriori ou grands principes combinés à l’indépendance et à la responsabilité éditoriale ? La pratique varie selon les pays.

 

D’un côté, on trouve par exemple, le Danemark, la Norvège, et les Pays-Bas.

Il n’y a pas de règle formelle sur la couverture par les médias des périodes électorales.

Le diffuseur public a la responsabilité générale d’être objectif et impartial, et il possède des règles internes (écrites ou non) sur la couverture des élections.

L’absence de dispositions légales, n’a pas eu d’effet de distorsion sur les programmes diffusés, qui sont jugés professionnels et impartiaux tant par les politiques que par le public.

En Allemagne, la situation est plus ou moins la même, quoique légèrement moins bien régulée.

Le principe de “l’égalité des chances” est profondément enraciné dans la Constitution allemande et la loi sur les partis politiques le réaffirme en exigeant des diffuseurs publics, qu’ils accordent “un traitement égal à tous les partis”.

Officiellement, toutefois, cela ne s’applique qu’à la publicité politique gratuite, dont il est question plus loin, et pas à la couverture éditoriale.

 

Les partis politiques n’ont pas de droit constitutionnel ou légal à l’impartialité ou à la participation aux programmes éditoriaux.

 Ces décisions sont prises de façon autonome par les radiodiffuseurs.

Mais, dans la pratique, la règle de l’égalité des chances, combinée à l’exigence d’un équilibre politique dans les programmes diffusés, aboutit à l’équité et à l’équilibre dans les journaux diffusés, et également, dans les programmes d’actualités des diffuseurs publics allemands, en évitant toute exclusion arbitraire.

 

Certains pays possèdent des règles, généralement contenues dans la loi sur la radiodiffusion, la loi électorale ou, dans le cas de plusieurs pays d’Europe centrale et orientale, et de l’ex-URSS (union des Républiques socialistes soviétiques), dans des instructions spécifiquement destinées à la commission électorale centrale (auquel, cas, les conditions imposées ne constituent pas une loi et aucune sanction ne peut être appliquée).

 

Les dispositions pertinentes disent généralement quelque chose, comme “le radiodiffuseur public, contribue à la libre formation des opinions, reflète la diversité de la société et de la diversité du spectre politique d’une façon équitable, il observe les principes d’égalité de traitement, d’impartialité, et d’objectivité, etc”, ajoute, Audrey Crespo-Mara.

Dans certains pays, l’organe de régulation indépendant chargé des médias radiodiffusés a une autorité sur la couverture des élections, qui va au-delà de l’organisation de la publicité politique gratuite, et inclut la programmation éditoriale”, article de la journaliste française de LCI, “Audrey Crespo-Mara.

L’alcoolisme est un sujet relativement grave, et compliqué à aborder, la preuve, trop peu de personnes en parlent sur la toile.

13 % des décès en France chez l’homme, et 5 % des décès chez la femme sont causés par l’alcoolisme.

La première chose, c’est de reconnaître son problème et de se l’avouer.

À partir de ce moment-là, il y a déjà une grande partie du chemin vers la guérison, qui est entamée.

Ensuite, en fonction de votre niveau d’addiction, il serait judicieux d’en parler, soit avec votre médecin traitant, soit auprès d’un thérapeute spécialisé dans le domaine.

Si vous commencez votre sevrage de manière autodidacte et que vous voyez apparaître des symptômes, comme des crises d’angoisse, des tremblements, des crises de panique, le rythme cardiaque qui s’accélère, n’hésitez pas de demander immédiatement, une assistance médicale.

Votre état pourrait se détériorer jusqu’à des complications neurologiques irréversibles, voire mortelles dues aux sevrages.

Installez-vous confortablement dans un endroit calme (éviter les bars, les restaurants lounges, …), marchez en forêt, faites vous une petite excursion seule, un petit voyage.

 Regardez ce qui se passe, à l’intérieur de vous-même !

L’alcool n’est pas votre ami, au contraire, c’est un ennemi dont il faut se débarrasser à tout prix.

Vous êtes dans la dualité, votre meilleure moitié n’a qu’une seule envie, que vous arrêtiez de boire et que vous soyez heureux.

Par contre, votre moitié égoïste, ne veut pas que vous changiez, et ne désire qu’une chose, vous voir souffrir.

  Donc identifiez là et détruisez là !

  

Comment arrêter de boire ?

Débarrassez-vous de toutes vos bouteilles !

Si vous buvez régulièrement, vous devez de suite changer vos habitudes.

Dans un premier stade, vous devez réduire votre consommation d’alcool, ne vous laissez pas tomber.

Maintenant que vous savez à peu près, où vous en êtes au niveau de votre addiction, fixez vous une date, à laquelle, vous commencez votre sevrage, à laquelle, vous allez commencer à diminuer fortement votre consommation d’alcool.

Écoutez votre corps et vos émotions !

En fait, l’alcool est une poubelle à émotions.

Pratiquement, les gens (alcooliques) utilisent l’alcool comme échappatoire.

 

 

     L’importance du pourquoi :

  Pourquoi je décide d’arrêter de boire ?

Avec l’alcool, il est super important de toujours garder le contrôle.

Essayez de répéter ces phrases à plusieurs reprises “je ne veux plus mettre mon enfant mal alaise devant ses amis”, “je ne veux plus être désagréable avec mon conjoint, parce que j’ai encore une fois trop bu” …

   Protégez votre sobriété à tout prix !

C’est la chose la plus précieuse que vous allez avoir dans votre vie.

Et pour ce faire, il va falloir éviter les situations où vous pourriez être tenté de boire de l’alcool.

En fonction de votre degré d’addiction, si vous optez pour un sevrage trop brutal, vous allez droit vers un désastre émotionnel et physique.

C’est pourquoi, il faut essayer de réduire progressivement la quantité d’alcool que vous consommez, autrement-dit, il faut laisser du temps au temps.

Pensez à tout chemin que vous avez déjà parcouru, pensez à la sensation de mal de tête, à la sensation de vomissement que vous allez avoir le lendemain (qui est provoquée par un excès d’alcool).

Filiassur assurance lutte contre la surconsommation de l’alcool et accompagne les événements festifs (contre l’alcoolisme).

 

 

 

   La crédibilité contestée des instituts

Sans concurrent, il est un peu difficile d’avoir d’autres références, pour s’assurer que les instituts de mesure d’audience représentent correctement la réalité.

L’institut “Médiamétrie” a annoncé au début de cette semaine, que l’émission “Grands reportages” de la présentatrice française “Audrey Crespo-Mara”, diffusée le samedi 25 novembre 2017, sur la chaîne TF1, a réuni 8, 2 millions de téléspectateurs avec 40 % de parts d’audience.

“Grands reportages” est un magazine d’informations et de reportages créé en 1988, par Chambon Henri, et diffusé sur TF1, jusqu’en août 2000.

Cette émission a refait son apparition en février 2015, avec la présentatrice phare de la télévision française, “Audrey Crespo-Mara”.

  L’impact du numérique sur les médias

Le numérique dans les médias, s’est traduit par un changement d’état de l’information.

La diffusion, le traitement, et le stockage se font généralement, par le biais de l’informatique, sous forme binaire.

Cette technologie a modifié profondément le fonctionnement des médias (elle s’est immiscée progressivement à partir des années 1990).

La numérisation est le facteur qui a marqué l’évolution des médias.

 

   La télévision : un média totalement numérisé

La diffusion audiovisuelle s’est développée, tout d’abord par l’intermédiaire du satellite, puis par celui du câble.

Cette nouvelle technologie permet entre autres de capter toutes les grandes chaînes internationales et nationales.

La deuxième innovation était la télévision numérique terrestre (utilisant des ondes aériennes comme vecteur d’information), introduite en 2006.

La différence est que cette technologie n’utilise pas de satellite, mais des antennes terrestres.

Cette technologie a révolutionné le média télévision, vu qu’elle a permis de réduire les coûts d’exploitation liés à la diffusion de l’information, et d’avoir plus de chaînes.

Cette dernière a également permis, d’introduire la HD (Haute Définition) à la télévision (une qualité d’image avec 1080p), mais aussi, d’avoir 25 chaînes gratuites.

La dernière innovation était, la création de la diffusion par internet (IP télévision) (introduite en 2012).

Cette diffusion utilisant les supports internet, a permis à son tour la multiplication des  chaînes de télévision, une généralisation de la Haute Définition, l’émergence de la VOD (vidéo à la demande), et des séances de rattrapage (Catch-up TV).

Parallèlement à la multiplication des chaînes, il y est apparu une multiplication des espaces publicitaires.

 

  La radio :

Le média radio a également connu, les technologies satellites, puis, le numérique terrestre, et enfin, la radio via internet.

Toutes ces innovations ont considérablement modifié le média, et sa manière d’être consommé.

La numérisation de la radio a permis une amélioration de la radiodiffusion en France.

Elle a permis également, d’augmenter le nombre de stations de radio, dans les zones géographiques, mais aussi, de communiquer des informations relatives au programme écouté.

En ce qui concerne la radio par internet, toutes les radios FM, disposent de leur version streaming, qui permet d’écouter la radio via un navigateur internet.

 

 L’affichage numérique :

L’affichage numérique correspond aux écrans publicitaires, que l’on voit dans les lieux très fréquentés (aéroport, autoroute, grandes surfaces…).

Quel est l’intérêt de cette technologie ?

Cette technologie permet de diffuser une image lumineuse visible et attirante (attirer l’œil des passants), et rend désormais possible, le changement simultané des publicités affichées dans un même endroit.

 

 


Avec la récolte qui est particulièrement faible cette année, la France risque pour la première fois de chuter en 3e place du marché du vin au monde. Et oui l’hexagone risque de céder sa première place de premier producteur de vin du monde à l’Italie.

Traditionnellement, on retrouve toujours le trio en tête qui sont la France, et l’Italie qui se dispute comme chaque année la première place du podium de la production en volume. Par contre, l’Espagne dominant par la surface plantée en vigne, mais ayant un rendement faible à cause des conditions climatiques, ce qui lui vaut la troisième marche de la production en vin.

Ce millésime changera t-il le classement des pays producteurs de vin ?

Un rendement en baisse en 2017

Le millésime 2017, est marqué par le climat défavorable qui a touché cette année tout l’Europe. Avec un hiver doux, des gelées tardives, dans certaines régions on a même observé de la grêle suivit par une longue période de sécheresse, toutes ses conditions ont en quelque sorte ruiné les récoltes des raisins en Europe.

Les trois pays, France, Italie et Espagne, en grandement souffert du climat spécial de l’année 2017. Si l’Italie conserve la première place en tant que producteur mondial de vin en 2016, cette année les autorités italiennes prévoient une perte allant de 10 à 14 % au niveau des rendements par rapport à l’année dernière. L’Espagne, quant à elle, verra sa production en baisse de 12 % alors que le ministère de l’Agriculture en France a affirmé que la baisse est de 17 % par rapport à l’année dernière.

En France, « il s’agit de la récolte la plus historiquement basse, a annoncé le ministère de l’Agriculture, en conséquence, elle pourrait se retrouver cette année, en 3e place en tant que producteur mondial du vin, pour la première fois » comme l’a affirmé le propriétaire du négoce en vins le Raphaël Michel.


La France est menacée par la production de la Chine en vin

Classée deuxième, en terme de surface de vignobles après l’Espagne, la Chine pourrait devenir le premier producteur de vins au monde. En effet, de plus en plus de nouveaux pays émergeant produisant du bon vins, ont fait leur apparition comme le Chili, l’Argentine et la Chine. Cette dernière a vu la surface de ses vignes, triplée pour atteindre la deuxième place mondiale suivant de prés l’Espagne. Malgré la grande surface que propose le Chine, il lui reste toutefois, beaucoup de chemin à parcourir, puisqu’il lui manque du savoir-faire pour devancer l’Australie et les Etats-Unis.

La France est le pays du vin

N’oublions pas que l’indicateur le plus important pour mesurer l’importance économique sur le marché du vin, est sans doute la production en valeur. « Et là, la France occupe la première place en produisant beaucoup plus que l’Italie et l’Espagne. » comme l’a bien expliqué le jeune dirigeant du négoce en vin le Raphaël Michel.

 

S’intéressant énormément à la santé de ses clients et leur bien-être, la société française de prévoyance et des assurances Filiassur, publie chaque jour un article contenant des conseils et des astuces bénéfiques.

 

L’entreprise spécialisée des assurances maladies et des garanties hospitalisation Filiassur, s’est concentrée sur le contenu de nos assiettes.

Selon elle, 12 critères incontournables sont à suivre comme:

 

  • L’élimination de la charcuterie
  • La factorisation des légumes et des fruits frais
  • Consommer les fruits secs au moins 3 fois par semaine
  • Privilégier les produits les moins exposés aux pesticides

 

Bonne mine: quelles quantités manger?

Côté portions, la société française experte en garanties d’hospitalisation indique que minimum 80gr de fruits doivent être consommés par jour et uniquement une petite poignée de fruits secs est largement suffisante pour fournir l’énergie et le magnésium dont le corps humain a besoin.

D’après l’entreprise de prévoyance, 500 grammes de viandes rouges par semaine est largement suffisant. Et il serait souhaitable de supprimer les aliments sucrés au petit déjeuner et de les remplacer par des céréales sans additifs et non sucrés.

Contrairement à ce que nous croyons, il s’avère que les portions plus petites sont très intéressantes parce qu’elle nous oblige à diversifier le contenu de notre assiette et de favoriser les aliments les plus riches.

L’astuce est de bien mélanger les aliments qui forment un plat complet sans pour autant manger trop et consommer des composants qui manquent de richesses.

 

Buvez de l’eau à volonté et favorisez les cocktails de fruits et de légumes pour une santé optimale

A noté que l’experte de la distribution et la gestion de produits d’assurance, insiste sur la bonne consommation de liquides. Une bonne consommation d’eau peut aider le corps humain à mieux fonctionner et à éviter certaines maladies à savoir le diabète, le problème des reins, les infections intestinales et surtout la déshydratation de la peau . Le bon réflexe, c’est de boire un verre d’eau avant chaque repas, ça permet de diminuer la quantité à consommer et de donner l’impression quand n’a plus faim.

 

Les jus de fruits et des légumes sont importants pour notre santé peuvent remplacer même un plat complet. Un mélange de betterave et de gingembre par exemple est l’équivalent d’un plat complet contenant une salade et des grillades.

Un jus de carotte avec un yaourt peut nous donner l’impression de savourer une soupe grossière et riche en légumes et en viandes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous souhaitez vous renseigner davantage sur le vin et savoir quelques informations que vous ne connaissiez pas auparavant concernant la fabrication du vin ? Suivez-vous dans notre voyage gustatif de vin et apprenez plus sur cette savoureuse boisson à base de raisins.

La nature est déterminante dans la caractéristique d’un vin, cependant dès les premiers instants l’intervention du vigneron par ses choix et ses actions, a des incidences majeures. Et plus on va s’approcher de la dégustation, plus sa part de responsabilité va augmenter et plus son rôle va être important. De la vendange au transport du vin, la route est longue et pas forcément simple.

C’est au cœur du Sud-Ouest que nous vous emmenons cette fois. Précisément au château de Raphaël Michel, le créateur de cuvée depuis 1899.

Dans le but d’avoir des informations les plus pertinentes possibles concernant la production du vin, nous nous sommes adressés à Guillaume Ryckwaert le directeur de la société Raphaël Michel spécialisée dans la production du vin noble et de qualité.

 

La production des vignes expliquée par un expert

La vigne est une plante grimpante que l’on cultive pour son fruit appelé le raisin. Ses feuilles, ses baies et ses pépins sont de formes et de couleurs variables.

Ce sont ses différences qui permettent de reconnaître les cépages et les espèces. La vigne est très dépendante de son environnement, de son terroir. Quant au sol, le climat et l’exposition sont les facteurs influençant le plus les caractéristiques d’un vin.

Une bonne exposition solaire et un climat optimal, peuvent aider à donner des vins riches et concentrés. Tandis qu’un sol débordant de matières organiques et bien arrosé donnera des récoltes abondantes, mais dilués.

 

Les sols siliceux favorisent la finesse, l’argile donne plus de dureté, de puissance tandis que le calcaire induit la rondeur la souplesse et la richesse.

La vigne suit un cycle annuel en fonction du climat des saisons. La dormance en hiver propice à la taille. Le débourrement et la florisant en printemps constituent le réveil de la plante et l’apparition des petites fleurs. Le développement de la plante en été, est marqué par l’apparition des grains et leur croissance. Et enfin, les vendanges en automne.

 

Outre le terroir, l’apport de l’homme est aussi important dans la qualité de la vigne. En effet, c’est le vigneron qui détermine la qualité du raisin qu’il va cultiver et c’est lui qui prendra soin du sol et qui choisira la période la plus propice aux vendanges.

 

 

 

 

  Une innovation intelligente :

Le marché prédictif fonctionne un peu comme un marché boursier.

Il fournit une vue dynamique de l’intelligence collective.

Le marché boursier permet de fixer de manière très régulière le prix de référence, et également, d’échanger des actifs standardisés.

On utilise ce terme, pour désigner les bourses de valeurs mobilières, où s’échangent des actifs financiers (obligations, actions).

Ces marchés sont surveillés et contrôlés par des autorités nationales.

Ils sont bien évidemment, encadrés par des règles strictes.

En France, ce sont les autorités des marchés financiers (AMF) qui exercent le rôle de gendarme de la place financière.

C’est une autorité publique indépendante (créée en 2003) qui veille à l’information des investisseurs et à la protection de l’épargne.

Les méthodes de prévision sont utilisées pour alimenter les débats dans d’autres pays.

Les campagnes électorales, sont dans la plupart du temps, suivies par les marchés prédictifs, sous l’impulsion de certaines universités.

Pour surveiller et commenter ce baromètre avec assiduité, les marchés prédictifs, choisissent les journalistes politiques les plus rigoureux.

Le marché prédictif est l’une des méthodes les plus efficaces, car il s’agit bien de l’intérêt général.

En effet, il permet d’extraire des consensus non biaisés et d’agréger des opinions.

 

  Les marchés prédictifs les plus remarquables :

Iowa Electronic Markets est le premier marché de prédiction, il a été créé, en 1988.

Le système électronique de l’IME était plus précis que les sondages.

Ensuite, on trouve le premier marché prédictif français, “News Future”, Hollywood Stock Exchange (sur le box-office américain), et Tradesports.

Les grandes entreprises utilisent les marchés prédictifs comme outils internes, vu qu’ils fournissent des prévisions plus précises que les projections internes professionnelles.

De nombreuses études scientifiques ont prouvé l’efficacité de ces marchés.

“Hypermind” est parmi les meilleurs marchés prédictifs du monde.

Cette société a été créé par l’entrepreneur français Mathieu Laine et Emile Servan-Schreiber.

C’est une plateforme en ligne, une application Android sur Google Play, conçue pour générer des prévisions fiables.

Il n’y a aucun risque financier, vu que la participation est totalement gratuite et les paris se font en monnaie virtuelle.

Les participants ne vont pas risquer leurs réputations, parce que, tout est anonyme.

Hypermind est le champion de la prévision, il est plus crédible que les autres méthodes (statistiques, experts, sondages) d’anticipation classique.

Hypermind exploite la puissance de l’intelligence collective pour obtenir les prévisions les plus fiables sur l’économie, la politique, ou le business.

“Osons le progrès et libérons l’information” ! Mathieu Laine (le nouveau conseiller d’Emmanuel Macron).

Ce dernier place toujours sa liberté individuelle au cœur de son travail intellectuel.

Il est auteur de plusieurs livres : dictionnaire amoureux de la liberté, la grande nurserie, l’Homme libre, les belles-lettres, post politique…

 

Enregistrant une croissance annuelle de 21,7 %, le marché du bio en France attire vraiment l’attention de tous les distributeurs et les magasins spécialisés. Le consommateur a l’embarras du choix entre les différents produits et prix proposés.

Au début des années 90, le label bio qui n’avait que quelques étalages dans certaines enseignes de grande distribution, est devenu ces dernières années l’affaire de toute une génération. Une nouvelle génération plus soucieuse de la qualité des produits qu’elle mange, mais encore en adéquation avec tout un engagement social et écologique. Le label bio ne s’est pas contenté aux produits alimentaires, mais aussi, il a touché les produits d’hygiène, de textile, et même la cosmétique.

L’offre surabondante

Face à cette demande de la part du consommateur, il y a eu une offre pléthorique avec plus de 1 500 magasins bio en France dont 150 nouveaux magasins en 2017. Les consommateurs se trouvent perdus entre les rayons bio des hypermarchés, des enseignes spécialisées, des sociétés anonymes et des coopératives. Certes, ce sont les moyennes et grandes surfaces qui ont la part du lion dans le marché du bio en ayant 44.9 % du marché contre 37 % pour la distribution spécialisée.

Après les acteurs historiques dans la vente du bio, qui sont la Vie Claire créée depuis 1948 et Naturalia créée depuis 1973 et rachetée en 2008 par le groupe de Jean Charles Naouri, Biocoop la coopérative est apparu en 1986 entrant dans ce marché de produits spécialisés du bio. Par la suite, en remarquant le grand succès du secteur bio, les grands distributeurs, se sont rapidement lancés dans le marché en créant des rayons bio, de plus en plus vaste. Ensuite, ils ont enchaîné en proposant des produits bio portant leur marque de distribution pour à la fin ouvrir leurs propres enseignes spécialisés comme Carrefour Bio.

Auchan bio

Ouvrant un peu en retard par rapport à ses concurrents, Auchan, vient tout juste d’inaugurer son premier magasin 100 % bio, proposant des produits de Auchan bio contrairement à son deuxième enseigne « Coeur de Nature » qui ne propose que des produits bio de haut de gamme.

« Toutefois, certains fournisseurs refusent complètement que leurs produits figurent dans les rayons des distributeurs, par souci de conserver la valeur de leurs produits. Mais par contre ils proposent des contrats d’exclusivité avec les magasins spécialisées » explique le PDG du groupe Casino, Jean Charles Naouri.

Afin d’agir sur le prix des produits qui sont un peu plus chers, il vaut mieux supprimer les intermédiaires et privilégier les circuits courts.