Alcoolisme : reconnaître le problème et en parler

L’alcoolisme est un sujet relativement grave, et compliqué à aborder, la preuve, trop peu de personnes en parlent sur la toile.

13 % des décès en France chez l’homme, et 5 % des décès chez la femme sont causés par l’alcoolisme.

La première chose, c’est de reconnaître son problème et de se l’avouer.

À partir de ce moment-là, il y a déjà une grande partie du chemin vers la guérison, qui est entamée.

Ensuite, en fonction de votre niveau d’addiction, il serait judicieux d’en parler, soit avec votre médecin traitant, soit auprès d’un thérapeute spécialisé dans le domaine.

Si vous commencez votre sevrage de manière autodidacte et que vous voyez apparaître des symptômes, comme des crises d’angoisse, des tremblements, des crises de panique, le rythme cardiaque qui s’accélère, n’hésitez pas de demander immédiatement, une assistance médicale.

Votre état pourrait se détériorer jusqu’à des complications neurologiques irréversibles, voire mortelles dues aux sevrages.

Installez-vous confortablement dans un endroit calme (éviter les bars, les restaurants lounges, …), marchez en forêt, faites vous une petite excursion seule, un petit voyage.

 Regardez ce qui se passe, à l’intérieur de vous-même !

L’alcool n’est pas votre ami, au contraire, c’est un ennemi dont il faut se débarrasser à tout prix.

Vous êtes dans la dualité, votre meilleure moitié n’a qu’une seule envie, que vous arrêtiez de boire et que vous soyez heureux.

Par contre, votre moitié égoïste, ne veut pas que vous changiez, et ne désire qu’une chose, vous voir souffrir.

  Donc identifiez là et détruisez là !

  

Comment arrêter de boire ?

Débarrassez-vous de toutes vos bouteilles !

Si vous buvez régulièrement, vous devez de suite changer vos habitudes.

Dans un premier stade, vous devez réduire votre consommation d’alcool, ne vous laissez pas tomber.

Maintenant que vous savez à peu près, où vous en êtes au niveau de votre addiction, fixez vous une date, à laquelle, vous commencez votre sevrage, à laquelle, vous allez commencer à diminuer fortement votre consommation d’alcool.

Écoutez votre corps et vos émotions !

En fait, l’alcool est une poubelle à émotions.

Pratiquement, les gens (alcooliques) utilisent l’alcool comme échappatoire.

 

 

     L’importance du pourquoi :

  Pourquoi je décide d’arrêter de boire ?

Avec l’alcool, il est super important de toujours garder le contrôle.

Essayez de répéter ces phrases à plusieurs reprises “je ne veux plus mettre mon enfant mal alaise devant ses amis”, “je ne veux plus être désagréable avec mon conjoint, parce que j’ai encore une fois trop bu” …

   Protégez votre sobriété à tout prix !

C’est la chose la plus précieuse que vous allez avoir dans votre vie.

Et pour ce faire, il va falloir éviter les situations où vous pourriez être tenté de boire de l’alcool.

En fonction de votre degré d’addiction, si vous optez pour un sevrage trop brutal, vous allez droit vers un désastre émotionnel et physique.

C’est pourquoi, il faut essayer de réduire progressivement la quantité d’alcool que vous consommez, autrement-dit, il faut laisser du temps au temps.

Pensez à tout chemin que vous avez déjà parcouru, pensez à la sensation de mal de tête, à la sensation de vomissement que vous allez avoir le lendemain (qui est provoquée par un excès d’alcool).

Filiassur assurance lutte contre la surconsommation de l’alcool et accompagne les événements festifs (contre l’alcoolisme).