Intelligentes, polyvalentes, fortes et puissantes, les femmes françaises ne cessent de prouver leur importance et d’imposer leur place dans la société moderne.

Twitter, dévoile la liste des femmes françaises les plus influentes en 2016 et ayant le plus de poids sur ce réseau social.

L’entreprise d’intelligence économique et de conseil médiatique, l’Argus de la presse vient de publier son deuxième classement des françaises les plus influentes sur twitter et les plus médiatisées sur les supports traditionnels : télé, radio, journal, magazine…

Symbole de liberté, de culture et de patriotisme, la femme française est de plus en plus active dans la vie politique et dans tout ce qui touche au développement du pays : économie, finance, culture…

 

Ségolène Royal et Najat Vallaud-Belkacem, des exemples à suivre 

Forte de son expérience de nombreuses années dans le domaine de la politique, la ministre française de l’Ecologie Ségolène Royal a su attiré par ses avis et ses positions l’attention des français et se positionner à la première place dans le classement de l’Argus.

Jeune, active et amoureuse de son métier, la ministre de l’Education nationale s’approche de plus en plus des jeunes et se place comme la deuxième personnalité la plus médiatisée cette année.

Les entrepreneures prospères les plus citées dans les médias traditionnels sont :

  • Elisabeth Borne : Présidente-directrice générale Régie autonome des transports parisiens
  • Delphine Ernotte : La Présidente de France Télévisions
  • Stéphane Pallez : La présidente-directrice générale de la Française des jeux (FDJ)

Anne Méaux, une politicienne par excellence 

En ce qui concerne le monde politique, c’est Anne Méaux, la personnalité la plus médiatisée et la plus influente cette année.

Considérée comme celle qui « murmure à l’oreille de François Fillion », la femme d’affaires française et la politicienne de renom Anne Méaux, est reconnue pour ses avis politiques considérables ainsi que ses positions féministes.

Classement des femmes françaises les plus influentes sur twitter 

Sur les réseaux sociaux et principalement sur twitter c’est la ministre de la santé et la femme politique, Marisol Touraine qui mène la danse, ensuite Audrey Azoulay, la ministre de la Culture, puis Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Elles sont suivies par Delphine Ernotte l’entrepreneure de renommée internationale et la conseillère en audiovisuel, Catherine Coupet, la présidente-directrice générale du groupe Chèque Déjeuner et la dernière place à ce classement est réservée à la journalise et la célèbre présentatrice de télévision Elise Lucet.

 

 

 

Durant le Défi lancé par Cyril Hanouna, « 35 heures de Baba », l’un de ses chroniqueurs a embrassé la poitrine d’une invitée contre son gré. Un incident qui a valu 250 signalements auprès du CSA.

La victime, Soraya Riffy ?

La victime de cette « agression sexuelle » s’appelle Soraya Riffy, une belle danseuse qui est venue sur les plateaux de TPMP pour incarner le rôle de la sulfureuse Kim Kardashian dans un petit sketch. Jean Michel Maire, l’un des chroniqueurs phares de l’émission a choqué les téléspectateurs en posant un baiser sur la poitrine de la jeune femme sans prendre sans consentement.

Les internautes, et les organisations ont crié scandale, suite à cet acte inacceptable sur les plateaux. Plusieurs associations ont même accusé le chroniqueur de « Viol ». La ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence rossignol a commenté l’affaire baiser, depuis son compte twitter. « Même dans une émission de divertissement, quand une femme dit non c’est non. J’ai saisi le CSA de cette agression sexuelle », a écrit la ministre.

Sa réaction après l’incident

La victime, assure qu’elle ne portera pas plainte contre le chroniqueur et elle explique qu’elle trouve, Jean Michel Maire, « très respectueux ». La danseuse orientale, trouve que son retour est indispensable, à l’émission « Touche pas à mon poste », produite par H2O (qui est détenue par Stéphane Courbit, le chef de banijay), pour s’exprimer sur l’affaire. « Je fais suite aux articles publiés sur le net. Je pense que ma venue sur le plateau serait indispensable afin de faire part aux téléspectateurs et au CSA de mon ressenti et de ma pensée ! Qu’en pensez-vous ? », a publié la belle danseuse sur son compte Facebook. Le principal intéressé a présenté ses excuses auprès de Soraya Riffy.

« Il m’a dit qu’il avait plein de problème depuis, dans sa famille et dans son travail, que sa fille ne voulait pas retourner à l’école, de peur qu’on traite son père de pervers. Je lui ai dit que je porterai pas plainte contre lui, que je ne voulais pas lui prendre de l’argent ni briser sa carrière. Il m’a dit qu’il ne m’appelait pas pour ça, il voulait juste savoir comment j’allais. », a expliqué la jeune femme. Elle explique qu’elle ne veut pas briser la carrière, du chroniqueur qui s’est laissé emporter par ses « pulsions masculines » sans réfléchir aux conséquences de son acte.

« C’est inacceptable »

Suite au comportement inapproprié du chroniqueur, le conseil supérieur de l’audiovisuelle a été signalé 250 fois. « Le CSA a reçu + de 250 signalements concernant l’émission Les 35 heures de Baba. Le dossier va être instruit prochainement », a déclaré le Conseil supérieur de l’audiovisuelle.

De sa part le trublion du Paf, Cyril Hanouna, s’est insurgé contre son chroniqueur en qualifiant son acte d’« inacceptable ».  Le présentateur qui a conclu un gros contrat avec l’ancien chef d’Endemol, Stéphane Courbit a demandé à son chroniqueur de s’excuser, devant les caméras. Jean Michel maire s’exécute.

En revenant sur l’affaire, la star de la chaine C8, Cyril Hanouna, trouve que Maire est allé un peu trop loin. « Il y a pas mal de gens qui sont énervés contre vous, contre votre attitude d’hier soir (…) vous avez vu que j’étais énervé contre vous hier soir. Il a embrassé le sein de la jeune fille qui n’avait rien demandé ». Cherchant à se justifier, le chroniqueur polémiste lance « Le sein c’est un bien grand mot… Le haut du décolleté. J’ai discuté avec elle après, il n’y a aucun problème ».  Baba, intervient encore une fois pour recadrer son chroniqueur : « C’est inacceptable. On va en parler dans un instant. Vous savez comme je vous aime mais là c’est inacceptable ».

Les annonceurs, cherchent à mettre en place un événement de qualité qui leur permet une meilleure visibilité et une communication personnalisée et renforcée auprès de leur cible. L’événement, souligner un fait marquant dans la vie de l’entreprise, qu’elle veut partager avec ses clients ou sa cible BtoB. Les agences d’événementiels, cherchent à élaborer une offre complète qui permet à l’entreprise d’atteindre les objectifs espérés par cette démarche. Parmi les professionnels du métier, on cite Agence Publics (Gérard Askinazi), GL events, le Système Publique…

Les attentes des clients


Les clients, désignent, dans ce sens, les entreprises ou les organisations qui passent par le service des agences d’organisation événementielle. Organiser un événement, peut se faire, en interne, au niveau de l’entreprise, mais il s’agit d’un domaine complexe qui nécessite une parfaite maitrise des conditions du marché. C’est ici qu’intervient, le rôle des agences spécialisées dans la communication et dans l’organisation événementielle, qui cherchent à conseiller les entreprises pour les orienter vers les meilleures solutions possibles. L’objectif est d’assurer la création et la réalisation de l’événement dans les meilleures conditions possibles. Gérard Askinazi, est l’un des experts dans le domaine de la communication et l’organisation des événements, son groupe Agence Publics, a participé dans l’organisation d’un nombre d’événements d’envergure internationale, comme la COP 22, les festivités du 70e anniversaire de L’UNESCO et la cérémonie d’inauguration du Canal de Suez.

Avant de se lancer dans l’organisation d’un événement, l’entreprise doit définir ses objectifs et ses attentes. L’agence évènementielle, propose les plans d’actions à adopter pour atteindre ses objectifs, et elle apporte sa réflexion sur la stratégie communication appliquée.

La rémunération du service


Concernant la rémunération, ils existent trois méthodes appliquées par les agences événementielles. On parle d’un système forfaitaire, ou du système qui rémunère le facteur agent par rapport au temps, ou encore un système de pourcentage, soit la marge de production par rapport à la prestation. Il est recommandé d’appliquer ces trois systèmes, au niveau de la rémunération du service présenté par l’agence événementielle pour donne « une vraie transparence », comme l’explique l’Anaé.
Ceci offre également plus de choix aux annonceurs, qui choisissent leurs prestataires de service, sur la base du facteur qualité /prix.

La créativité au cœur du métier

Education concept book tree background

L’agence d’évènementiel, doit miser sur l’originalité du concept à proposer. Les professionnels, agissent pour moderniser leur offre et pour intégrer les nouveaux outils, comme le marketing digital ou autres. La créativité, est un atout essentiel, qui attire les clients BtoB. « Il faut toujours apporter quelque chose de nouveau. », insiste le DG de FC2, Marc Fischer.

La numérisation, touche aujourd’hui, tous les secteurs d’activité, et la presse écrite n’y fait pas l’exception. Les actualités, sont de plus en plus suivies sur les mobiles, les tablettes et les ordinateurs. Les internautes, sont attirés par la praticité, et les avantages qu’offrent ces équipements. Le nombre des abonnés à la presse digitale a grimpé considérablement, ces dernières années, poussant les éditeurs à s’adapter à cette nouvelle tendance.

Smartphones sont les plus utilisés

La France, a connu une progression remarquable, quant à l’utilisation des smartphones et des tablettes. Un fait, qui n’a pas échappé aux grands groupes de presse, qui ont innové les supports numériques proposés, pour qu’ils conviennent aux différents écrans. On parle, du responsive design, qui optimise la lecture et la navigation, des utilisateurs de la toile. L’innovation de l’offre digitale, a impliqué la création d’un nombre d’applications et de kiosques numériques, qui offrent une expérience originale pour les internautes. Ces derniers, peuvent s’abonner et acheter les titres qu’ils préfèrent, facilement, grâce à ces outils.

D’après l’enquête menée par la société « AT internet » sur le taux d’audiences des différentes plateformes digitales, on trouve que c’est les smartphones qui remportent la première place. La consultation des titres de presse numérique, se fait principalement, à travers les mobiles. « Près de 2 visites sur 5 se font en moyenne depuis un smartphone », confirme l’étude de « At internet ». L’ordinateur, conserve une place aussi importante, suivi par les tablettes. D’après les résultats de cette enquête, on constate également l’augmentation de l’utilisation des tablettes et des mobiles, durant le weekend. « Cette tendance témoigne d’un usage aujourd’hui plus personnel des smartphones et tablettes alors que l’ordinateur reste le support de référence dans un cadre professionnel », dégage l’enquête.

Les supports en papier, dans tout ça !

Plusieurs experts et analystes, s’en souci de la disparition des exemplaires en papier de la presse écrite. Des dates ont été avancées, pour prévoir la fin de l’ère du papier. En effet, La vente de la presse papier a diminué énormément, en poussant les annonceurs, à délaisser la « veille presse », pour les supports numériques qui offrent une meilleure visibilité, de leurs annonces et messages publicitaires.
Par conséquent, les revenus et les chiffres d’affaires ont diminué largement, en plaçant les groupes de presse devant la nécessité d’intégrer le volet technologique, dans leur offre. Ne voulant pas rester à la traîne, les éditeurs presse de l’hexagone, se sont lancés dans ce défi digital. Ils insistent également sur la complémentarité entre la version digitale et le print. Un argument, qui n’arrive pas à convaincre Robert Lafont le spécialiste de la presse papier, qui maintient encore la version en papier des différents journaux et magazines, qui appartiennent à son groupe.

La communication est un facteur important, pour réussir la stratégie marketing et commercialisation. La communication externe, permet également à l’entreprise de communiquer avec ses clients et de les diriger vers les offres qu’elle propose. Il faut s’assurer, tout d’abord, que vous avez la bonne stratégie, avant de lancer les campagnes de communication. Plusieurs sociétés, comme image 7, fondée par Anne Méaux, proposent des services de conseil et d’assistance, pour renforcer la stratégie de la communication.

L’importance de la communication

La communication agit sur le capital marque de l’entreprise. C’est l’outil qui permet, à l’entreprise de s’adresser à sa cible et d’affirmer son identité. Les messages à véhiculer, doivent être élaborés avec soins. Ce message, doit être compréhensible et informatif. C’est à travers les messages de la communication, que vous pouvez créer votre image de marque, augmenter vos parts de marché et propulser votre notoriété.

Il est important de faire la distinction entre la communication interne, qui s’adresse à l’ensemble des employés au sein de l’entreprise et la communication externe, qui est dirigée vers l’environnement extérieur de la société. La communication externe, désigne l’ensemble des actions de communication, qui visent les prospects, les clients, les fournisseurs, les actionnaires, les acheteurs, les pouvoirs publics…
Le chef de l’entreprise, mise principalement sur la forme externe de la communication, en vue de positionner l’offre, d’attirer plus de clients, et de créer l’identité visuelle de l’entreprise. Actuellement, plusieurs sociétés, se sont investies dans une approche plus personnalisée de la communication, qui cherche à fidéliser les clients.

Stratégie et outils

Une stratégie, qui se veut efficace, doit prendre en compte, l’ensemble des données qui peuvent influencer le processus décisionnel. Concernant la stratégie de la communication, la première étape à suivre commence par l’analyse et le diagnostic de l’environnement extérieur de l’entreprise. Ceci revient à évaluer les forces, et les faiblesses de l’entreprise, ainsi que les opportunités et les menaces qui se présentent sur le marché. Lors de cette étape, il faut étudier et explorer l’attitude et le comportement des consommateurs, et les efforts de la concurrence. Ceci, vous permettra de choisir votre plan d’actions, le positionnement et l’approche commerciale à suivre. Il est également nécessaire de fixer les objectifs de cette stratégie marketing, et d’adapter son message de communication en phase avec ces objectifs.

Les outils de communication externe sont nombreux ! Ils varient selon la cible, les objectifs et le message à véhiculer. Pour bien réussir sa stratégie, il est efficace de choisir une combinaison de différents outils, selon votre budget. Parmi ces outils, on trouve : le marketing direct et indirect, les réseaux sociaux, médias, sponsoring, publicité. « On aide les clients à bâtir une stratégie d’image. On fait du sur-mesure. Je tente de comprendre la problématique d’une boîte », précise la prêtresse de la communication en France, Anne Méaux.

 

Les émissions de téléréalité, sont les émissions de divertissement qui font un carton d’audience, et qui arrivent à séduire des millions de téléspectateurs, autour du monde. Derrière ses émissions, on trouve des pôles de la production audiovisuelle, qui assurent la mise en place de ces émissions.

Le loft Story d’Endemol

loft-story-logo-hd

Créée en 1994, par les deux producteurs, John De Mol et Joop Den Ende, Endemol, figure aujourd’hui parmi les sociétés leaders dans la production audiovisuelle. Cette position, a été confirmée avec la production de « Big Brother », en 1997, l’émission qui a révolutionné le domaine médiatique. Le principe de cette téléréalité consiste à regrouper des candidats, dans une maison où ils devront vivre ensemble pendant 3 mois. Durant cette période, Ils seront filmés et suivis 24 heures sur 24, pendant 7 jours sur 7. Le public, décide les candidats vainqueurs, avec le système de vote.

Le concept, a connu un véritable succès, auprès du public et il a été adapté dans un nombre de pays. En France, c’est l’ancien partenaire d’Arthur, Stéphane Courbit, qui a importé ce concept, qu’il a nommé Loft Story. Diffusée sur M6 en 2001, l’émission a battu les records d’audience à l’époque. « Onze célibataires coupés du monde, filmés dans un loft de 225m2, 24h/24 par 26 caméras et 50 micros… Dans neuf semaines, ils ne seront plus que deux. » , annonçait le générique de l’émission.
Après cette émission culte, plusieurs boites de productions comme la grosse équipe, Banijay et autres se sont lancées dans la production de ce genre d’émissions comme : star Académy, Secret Story, Les Anges de la téléréalité, Les Ch’tis…

« L’incroyable Famille Kardashian »

saison-6-de-l-incroyable-famille-kardashian

La Famille Kardashian, est aujourd’hui l’une des familles les plus médiatisées à travers le monde. Cette famille, tient sa célébrité de la téléréalité « Keeping up with the kardashians ». Cette émission a été centrée sur la vie de la sulfureuse Kim Kardashian, qui a invité des millions de téléspectateurs à découvrir sa famille. Depuis la diffusion de cette émission, La famille Kardashian, a connu un succès après un autre. Un résultat, qui a étonné le président de Bunim/Murray, Gil Goldschein, qui ne croyait pas au succès de ce programme au début de l’aventure. Après des saisons de diffusion sur la Chaine E ! Entertainment, le directeur de Bunim Murray, trouve que cette famille, qui a réalisé une fortune remarquable au bout de ces dernières années, mérite « amplement tout l’argent qu’elle gagne ! ».

La société de production américaine Bunim/Murray, fait partie du groupe dirigé par l’homme du  showbiz, Stéphane Courbit.